Gérer une pergola en fonction du vent

Bonjour,
Je suis en V4 et je voulais pouvoir ouvrir à 33% le toit de la pergola en fonction du vent.
Le plus simple est surement d’utiliser un anémomètre mais je voulais explorer la possibilité d’utiliser Homebridge autrement dit un RaspberryPi.
Donc avec une source de données extern, la météo.

Souvent impressionné par le niveau d’expertise de certains d’entre vous, je voulais votre avis avant de creuser plus précisément l’idée.
Je vous remercie.

Bonjour gef,

je comprends l’envie d’une solution purement dématérialisée, mais on parle de sécurité de la pergola.
Même si il n’y a pas perte de connexion au mauvais moment, une source météo est obligatoirement générale et ne donnera pas la pointe de vent locale que détectera un anémomètre.

J’ai souvenir d’une bourrasque qui a couché une trentaine de peupliers à 100 m de chez moi, alors que nous ne ressentions qu’un vent fort…

Bonne journée

Bonjour,

Dans votre situation pour un store et étant dans les Bouches-du-Rhône, la seule alternative valable est d’avoir un anémométre physiquement a proximité du matériel à protéger. En effet, en fonction du relief local et du temps, le vent peut-être soudain et violent (je pense notamment aux vents thermiques en milieu de journée). Pour l’heure, nous n’utilisons le store que lorsque nous sommes présent et le seul automatisme est sur l’alarme qui le remonte en cas d’absence. J’envisage l’ajout d’un anémomètre, mais je n’ai pas trouvé de produit me satisfaisant.

Bonjour,
depuis plusieurs années j’utilise un anémomètre autonome spécifique stores/portail.
Il joue son rôle et n’a pas besoin de communiquer avec la domotique.
Cependant il est possible d’interfacer ce type de matériel en relayant sur une entrée digitale.
Ils intègre souvent un capteur de pluie, comme sur cette photo.

Pour piloter une ouverture partielle en fonction de seuils sur la vitesse, il conviendra de prendre un anémomètre 4-20mA qu’il faudra interfacer sur une entrée analogique de l’ipx800.
Ce tuto peut aider :slight_smile:

bonne journée

Bonjour et merci,
Chez nous c’est de la tram (PO 66) qui souffle et ce ne sont que des rafales.
J’ai cru qu’un anémomètre serait meilleur pour la mesure de vitesse moyenne qu’à a détection de rafales.
En voyant le dernier message et les tutos associés, finalement, l’anémomètre semble faire parfaitement l’affaire.
Par la suite, j’essayerai tout de même de trouver le moyen de doubler le système avec une source de données qui pourrait enclencher l’ouverture en prévision d’un vent de Nord Ouest (tramontane) > 40km/h.
Pour la résistance ?
c’est 150Ω
ou 165Ω
ou peu importe ça suffit dans les 2 cas
ou il faut surtout vérifier par la mesure que U<3,3V

Bonne journée.

  • si c’est un anémomètre à sortie en tension, il faut adapter la résistance du pont diviseur pour ne pas dépasser 3.3V sur l’entrée analogique de l’ipx800.
  • Si c’est un anémomètre 4-20mA ou 0-20mA, une résistance de 165Ω est nécessaire, 150 Ω si le capteur peut émettre 22mA (cas rares).
    ici un wiki qui pourrait vous aider
    Les entrées analogiques sur IPX800 V4 — GCE Electronics (gce-electronics.com)
  • Si c’est un anémomètre à sortie impulsions, soit vous utilisez une carte de conversion fréquence (signal carré) vers tension (+ pont diviseur) , soit vous créez des compteurs temporels sur IPX, comme dans le tuto cité précédemment.

remarque globale : pour un store ou une pergola, il ne faudra pas tenir compte de la rafale au sens météorologique du terme, mais bien en vitesse de pointe lue par l’anémomètre car il faut sécuriser le store au plus vite. Ce sera donc sur seuil analogique directement lié à l’entrée analogique (sans calcul de moyenne, …) qu’il faudra créer les scénarii.