IPX en Thermostat - Température proche de 2 valeurs

Bonjour,

Je vais utiliser en premier temps l’IPX comme thermostat d’ambiance.
Pour le moment, une sonde y est branchée, et un relai sera connecté à la chaudière, aux bornes ‘Thermostat’ deux fils.
Etant en période de découvertes et de tests, j’ai pu voir aujourd’hui que la température passait de 18,5°c à 18,8°c puis revenait à 18,5°c puis remontait, etc…
Cela dans la même seconde, enfin dans un très court instant.

Bref la température de la maison devait être à cheval entre ses deux valeurs.
Mais ce qui veut dire que si un relai avait été alloué à cette entrée, réglée à un seuil à 18,8 °c, j’imagine que le relai aurait réagit de la même façon (plusieurs fermetures, ouvertures dans la même seconde)

Est-ce bon pour le relai ? et pour la chaudière ?
A vous, ici, qui utilisez l’IPX en thermostat, avez-vous contré ce phénomène ?
Est-ce là l’intérêt du Delay sur les relais ?

Cordialement,
Philippe

Bonjour,

Vous devez mettre une valeur d’ hystérésis afin d’éviter les déclenchements intempestifs du à une variation de température.

Réglez le seuil « Haut » sur 19° (Arrêt de la chaudière) et le seuil Bas sur 18° (allumage de la chaudière) par exemple.

Ainsi votre chaudière se déclenche lorsque la température est inférieur à 18° et s’arrête lorsque elle est au dessus de 19°.

Cordialement,

Patrick

Bonjour,

Merci pour votre réponse Patrick,

Oui, j’ai effectivement réglé l’entrée de cette façon (voir image)
Les valeurs saisies (de 23 à 25 ) sont volontairement élevées pour gagner du temps dans ma simulation.

Mais dans mon exemple, lorsque la température sera à 23°c le relai sera en ON, à 24°c aussi…
mais lorsqu’elle sera à cheval entre 24,94 et le ‹ cran › au dessus, ne vais-je pas rencontrer le même phénomène ?

Je comprends vite, mais il faut m’expliquer longtemps…

Cordialement,
Philippe

J’ai moi aussi constaté des variations importantes et permanentes : actuellement ma température mesurée varie de 10,9°C à 12,6°C en prenant différentes valeurs intermédiaires (du genre 11,3 ou 11,:sunglasses: et ce 2 à 3 fois par seconde, en permanence…
Je précise que je découvre le SHT-X3 aujourd’hui-même et que j’ai le même problème avec l’humidité et la luminosité. Par contre je n’ai pas encore de câble blindé sous la main, j’ai donc raccordé le SHT-X3 avec 1m de vulgaire câble FTP 4 paires : cela peut-il venir de là ? Et cela pourrait également être le problème de Phillius ??

Pour ce qui me concerne, je n’ai pas relevé de variations importantes de mes températures.

Ce que j’essaie d’expliquer et d’anticiper, c’est comment va se comporter un relai lorsque la température sera proche du seuil d’un changement d’état.
Que ce soit lorsqu’il sera proche de la valeur mini ou maxi programmée.

Pour le moment je suis également en période de « tests », (donc toujours pas de relai en service pour le moment) et j’ai constaté :

  • que l’IPX gradue apparemment les températures par paliers de 0,3°c (un niveau de précision amplement suffisant)

  • que vendredi après-midi la température de mon salon était proche de 18,5°c et 18,8°c (vu depuis le boulot)

    et donc j’ai vu comme une hésitation à fixer franchement soit 18,5°c soit 18,8°c

Imaginons les paramètres suivants :
MINI = 15°c - RELAI = ON (on chauffe)
MAXI = 18,8°c - RELAI = OFF (on ne chauffe plus)

Si la température arrive à 18,8°c, un relai ouvre le circuit électrique et ordonne à la chaudière de ne plus chauffer.
mais si 1 dixième de seconde après, je passe à 18,5°c le relai se ferme et ordonne à la chaudière de chauffer… etc.

Mais il y a un truc qui ne colle pas dans ma logique…

Si on veut, un seul paramètre serait utile, exemple en dessous de 18°c on chauffe, au dessus on ne chauffe plus.
Pourtant Patrick explique bien qu’il faut passer par une valeur d’ hystérésis. Donc deux paramètres sont utiles.
Mais répète ensuite le même scénario que moi…

Bref, amis de l’IPX et du Thermostat, comment avez vous fait concrètement ?

Cordialement,
Philippe

Pour moi le principe de l’hysteresis donné par Patrick est bon, mais je pense que votre raisonnement n’est pas bon. En effet, vous dites que lorsque la température va repasser de 18,8°C à 18,5°C ça va refermer à nouveau le relais : pour moi c’est faux, le relais se refermera uniquement en franchissant vers le bas le seuil de 15°C.
Et de la même manière, si la température remonte et franchit les 15°C, il ne se passera rien. Il faudra atteindre le seuil haut de 18,8°C. :slight_smile:
En espérant vous avoir aidé en expliquant ces histoires de seuils haut et bas, et de leur « sens » de franchissement (principe de l’hysteresis).

En revanche, pour ma part, mes variations sont telles que mon hysterisis sera très large, ce qui m’embête… Patrick, à l’aide !

Bonjour,

Pour le fonctionnement de l’Hystérésis,c’est bien LionnelF qui a raison.

Pour les variations il est impératif d’utiliser du câble vraiment blindé. C’est de l’analogique donc hyper sensible au pertubation.
Si vous avez du wifi du 433mhz du zwave etc… Vous aurez de forte chance d’avoir des variations dans les mesures.
Il faut donc des distances de câble raisonnables loin de toutes sources de perturbation et surtout un câble de très bonne qualité avec un excellent blindage.
Utilisez du FTP reviens à faire une belle antenne, idem avec le fil téléphone.
Je vais améliorer le filtre numérique de l’IPX sur la prochaine MAJ mais c’est avec un câblage soigné et du cable adapté que vous aurez le meilleur résultat.

On va certainement sortir un capteur de température plus adapté pour la mesure de température dans une maison avec une plage de 2° à 60°.
Avec une plage aussi petite les variations seront moins importantes et le capteur sera plus précis.

Quand j’aurais un peu plus de dispo je ferais un petit thermostat sans fil pour l’IPX.

Bonsoir,

LionelF, oui c’est plus clair, je n’imaginais les paramètres MINI et MAX réagir de tel sorte, il est bien pensé cet IPX.
Merci à vous deux.

[quote=« GCE »] Quand j’aurais un peu plus de dispo je ferais un petit thermostat sans fil pour l’IPX

[/quote]

n voilà une excellente nouvelle ! Il faut absolument vous libérer alors ; )
J’attends ce dernier avec un impatience.

Philippe

Ok pour le câble, dès que je peux je le change et vous ferai part des changements apparus (j’espère). Et effectivement il y a un routeur wifi à quelques mètres sans obstacle, sans parler de toute la « filerie » 50Hz du tableau électrique lui-même…

Pour Patrick :
Je suis aussi preneur d’un thermostat sans fil!
Ce serait un plus indéniable.
Bernard DAVID

Aujourd’hui j’ai essayé avec du câble blindé, dénudé le moins possible aux extrémités, j’ai toujours le même problème mais réduit, certes. En gros, moins de variations et moins d’amplitude, mais c’est toujours visible : variations de + ou -0,5°C 1 à 2 fois par seconde. Je précise que j’ai également éteint le routeur wifi qui était à proximité, sans différence…
Bref, là je sèche un peu pour réduire les variations, je ne pensais pas que le SHT-X3 était si sensible niveau CEM.

Bien, je vois que je ne suis le seul a avoir qqls variations; si l on écrit 16, est affiché 15.89 par exemple. C’est surement la formule de l’ arrondi a voir. actuellement j’ai trois sondes; 10.4, 11.7, 12.0 et qui sont en test au meme endroit sous l’IPX. Donc si le « Boss » propose des sondes de plus grande précision/qualité je suis preneur aussi. M.

Au tarif des sondes c’est normale. Je pense que la régulation de température doit de faire a ±1 degré et dans ce cas la ça va…

Pour ma part ce n’est pas tant le manque de précision qui me gêne (on pourrait être à + ou -1°C je m’en fiche) ce sont les variations permanentes. Quand on relève les valeurs toutes les minutes par exemple pour les mettre en base de données, ça devient un peu n’importe quoi, du fait même des variations. Si au moins les valeurs restaient fixes (mais certes imprécises), les courbes de la base de données seraient bonnes. Là ce n’est pas le cas.

Je suppose Lionel que tu as raccordé le blindage de ton câble à la masse?

Oui, toutes les masses sont reliées entre elles, y compris le feuillard du blindage.

Cependant je pense avoir trouvé la cause de tous mes soucis, car je ne comprenais pas pourquoi ça continuait même en coupant le wifi, toujours des grosses variations, permanentes ! En fait j’ai un onduleur on-line double conversion qui alimente la baie informatique (et aussi l’IPX), pas loin du capteur et de son câble. Je sais que cette technologie « émet » des perturbations CEM énormes du fait même de la techno utilisée (redresser, lisser, faire du continu pour charger, recréer de l’alternatif, etc…). Forcément j’ai pas encore fait l’essai car l’onduleur ne se bridge pas et donc si je l’éteins je coupe tous les appareils qui sont dessus.

Ah merde, il fait pas by-pass ton onduleur?

Sinon, essaie de voir si la tension ne varie pas sur l’entrée ana. Si la tension varie, c’est que l’IPX gère mal les entrées ana.

Tu peux même décabler la sonde et regarder la résistance avec multimètre et voir si la résistance varie ou pas.

A mon avis les perturbations sont HF car je vois rien au multimètre, à part de très légères variations toutes les 2 ou 3 sec, bref pas du tout les perturbations constatées sur les valeurs affichées par l’IPX.
Il me faudrait un oscillo, et c’est là, je pense, que j’aurais peur !!

Si le blindage est bien raccordé a la masse, le HF n’a presque plus d’effet.

J’ai un pote ingénieur en électronique à la maison pour le week end et je viens de lui en parler.
D’après lui, ça peut être la qualité des composants de la carte, la qualité du câble, le firmware mal conçu… Bref ça peut être tout quoi lol