🏊🏻‍♀️ Piscine, X-Pool et IPX800 V5

Bonjour Ă  tous,

la rénovation de la piscine en 2021 m’a donné l’occasion de construire un nouveau local technique sur le côté de la maison, juste assez grand pour jouer son rôle. J’ai donc revu un peu la plomberie et les appareillages, mais pas de changement fondamental par rapport à ce qui existait déjà.
Les portes à 3 battants et le toit ouvrant donnent toute la place nécessaire lors des interventions.
Voici une photo du local pendant sa construction (avant la modification en V5 + X-Pool):

Sur cette photo l’installation n’est pas complète (manque le raccordement à la PàC, des sondes et les bidons avec canes d’aspiration, remplissage automatique,…), mais le principal est en place. Tous les appareils, raccords électriques, prises et coffrets sont étanches.

Depuis 2013, la piscine est gérée par une IPX800, d’abord V3 puis V4.
Je profite de la sortie du X-Pool pour revoir les fonctions domotiques en place et passer en V5.

J’ai pris le parti de ne pas installer d’électrolyseur. Depuis la construction de la piscine il y a 15 ans maintenant, j’utilise des galets de Chlore d’une grande marque qui me donnent entière satisfaction (peu de stabilisant, jamais d’irritation cutanée, bonne tenue, …).
J’ajouterai peut-être un chlorinateur sur by-pass plus tard, je verrai.

A. Le concept

Le X-Pool est monté en tant qu’extension d’une l’IPX800 V5 qui supervisera la totalité de l’installation, et procurera un accès à distance.
Le X-Pool assurera les mesures Redox/pH avec gestion de seuils d’alerte (notifications). La v5 pilotera la filtration, le mode hors-gel et les asservissements.
L’IPX et le X-Pool étant tous deux 100% autonomes et côte à côte, l’un pourra assurer la gestion de la filtration en cas de panne de l’autre. Cette redondance permettra la sécurisation hors-gel du bassin en toute circonstance (hivernage actif).

Mon installation comprend les Ă©quipements suivants au niveau de la plomberie :

  • 1 bloc compact de filtration avec pompe 12 V immergĂ©e (8m3/h),
  • 1 rĂ©gulateur autonome de pH,
  • 1 pompe pĂ©ristaltique 230Vac pour le traitement algicide,
  • 1 pompe Ă  chaleur 9kW Air/Eau,
  • 1 circuit de remplissage automatique (eau de ville).

Pour la régulation, j’ai ajouté les capteurs suivants :

  • 1 sonde de tempĂ©rature 4-20mA montĂ©e sur collier,
  • 1 dĂ©bitmètre analogique fait maison (voir ici),
  • 1 X-THL,
  • 1 capteur de niveau Ă  flotteur,

B. Détail des différentes parties de l’installation :

  1. Le remplissage automatique (pas encore installé) :

Le circuit comprend 2 électrovannes 12 Vcc et un compteur d’eau froide à impulsions.
Le remplissage sera piloté par l’électrovanne Normalement Fermée.
Branchée sur un relais de l’IPX800, elle sera alimentée durant une temporisation permettant de rattraper l’écart de niveau. En cas de niveau non atteint au bout de la temporisation, l’IPX800 enverra une notification et stoppera le remplissage.
Le compteur d’impulsions, relié à une entrée digitale de l’IPX800, enregistrera les consommations. L’ipx800 enregistrera un index sur la saison, et un index global.
Lorsque la vanne de remplissage sera censée être fermée , l’IPX800 enverra une alerte et enregistrera la consommation sur un compteur de litres perdus en cas de réception d’impulsions en provenance du compteur.
L’index fuite permettra de juger à distance de l’ampleur de la fuite et de fermer l’arrivée d’eau manuellement si nécessaire.
La vanne de sécurité est inerte lorsqu’elle est non alimentée.
Cela permet de ne pas avoir à maintenir une alimentation pour la garder dans un état ouvert ou fermé.Le branchement de cette vanne de sécurité occupera 2 relais de l’ipx800, 1 relais pour l’alimentation momentanée et 1 relais pour le sens du mouvement.
Pour les 2 électrovannes, j’ai prévu une alimentation 12V à part.

NB : pour raison de santé publique (risque d’infection du réseau), il est formellement interdit de raccorder le réseau urbain à la plomberie de la piscine sans installation d’un disconnecteur.
Pour une raison de coût concernant ces appareils, j’ai prévu d’amener le remplissage jusque dans le skimmer, au dessus du niveau d’eau et hors éclaboussures pour éviter tout contact avec l’eau du bassin.
Pour plus d’informations, voir mon article ici

  1. Le traitement algicide :
    image
    Le traitement est assuré par l’IPX800 selon une périodicité de 15 jours.
    La pompe péristaltique est alimentée à travers un relais de l’IPX800, avec une temporisation permettant le déversement de la quantité voulue

    Durée = Qté_souhaitée / Débit_péristaltique

    Une cane d’aspiration est utilisée afin de permettre le montage d’un capteur de niveau dans le réservoir, ce qui permettra d’être alerté en cas de manque de produit.
    Ce capteur de niveau est connecté à une entrée digitale.

  2. Le régulateur de pH autonome :
    image
    Le régulateur a sa propre sonde pH et fait ses mesures et injections de produit lorsqu’il détecte que la filtration est en marche (asservissement par liaison électrique).
    L’aspiration du produit se fait par une cane avec capteur de niveau relié à sa carte électronique.
    En cas de dysfonctionnement, de consigne non atteinte après le temps maximum imparti ou de manque de produit, le régulateur ferme un contact sec dit « Alarme ».
    Ce contact est récupéré sur une entrée digitale afin que l’IPX800 puisse notifier le problème.
    La sortie « AUX » est fermée en mode proportionnel, c’est à dire à chaque fois que la pompe péristaltique se met en marche. Cela permet de calculer le temps de fonctionnement et de calculer la quantité de produit utilisé. L’IPX800 conservera un index saisonnier et global de la consommation de produit.

  3. Asservissement par la PĂ C :
    image
    La pompe à chaleur installée n’est pas connectée et se pilote manuellement à partir d’un écran en liaison série. Elle est équipée d’un contact sec qu’elle ferme dès sa mise en service. Ce contact fermé permet de demander la mise en marche de la pompe de filtration. L’IPX800 reçoit l’information sur une entrée digitale et ferme le relais de la pompe de filtration si le niveau d’eau est satisfaisant. Dans le cas contraire, la pompe est maintenue à l’arrêt et la pompe à chaleur se met en erreur.
    Il faudra intervenir manuellement sur la PàC pour la réinitialiser.

  4. Le contrôle du débit :
    image
    L’installation d’un débitmètre sur la canalisation permet de connaître « l’état de santé » du système.
    Si la pompe est censée tourner et le débit reste nul, l’IPX800 envoie une notification.
    Si le débit passe sous un seuil défini, une alerte est envoyée afin qu’un contrôle visuel soit fait sur le filtre ou le skimmer. En effet, dans le cas de l’encrassement du filtre ou d’un panier de skimmer plein de débris ou feuilles, le débit baisse et la pompe doit redoubler d’effort.
    Le débitmètre prévient donc une usure prématurée de la pompe.
    Comme vu dans l’article mis en lien plus haut, ce débitmètre est constitué d’une turbine qui émet des impulsions à une fréquence proportionnelle au débit. L’IPX800 n’ayant pas encore sa fonction « fréquencemètre » sur ses entrées opto-isolées, nous devons recourir à un convertisseur Fréquence vers Tension. La sortie du montage est alors reliée à une entrée analogique, au travers d’un pont diviseur de tension si nécessaire (voir mon article ici)
    L’IPX800 convertit la tension reçue en débit, puis compare la valeur à la consigne paramétrée.

  5. Les capteurs supplémentaires :

  • Le local technique est monitorĂ© par un X-THL.
    Pour maintenir une bonne qualité de l’air dans le local, j’ai installé un 1 extracteur d’air qui sera piloté par IPX800 en fonction des mesures faites par un X-THL. Dans le cas d’une température ou humidité dépassant le seuil autorisé, l’aérateur sera mis sous tension selon une temporisation définie.
  • une sonde industrielle de tempĂ©rature, en inox 316L avec une sortie 4-20mA, est montĂ©e sur collier de prise en charge, Ă  la sortie de la pompe Ă  chaleur.
    Cette mesure permet le réglage optimal du by-pass de la pompe à chaleur.
    La sonde est connectée à une entrée analogique, moyennant une résistance de 165Ω (voir mon article ici).
  1. Point sur les sondes du X-Pool :
    Les sondes fournies avec le X-pool sont des sondes standard . PH et ORP font 12 mm de diamètre et s’insèrent dans un porte sonde (collier ou chambre).
    La sonde de température Eau est avec raccord à vis G1/2. Elle se monte sur collier de prise en charge. Attention à l’étanchéité. Vous pourrez ajouter un joint torique (non fourni) ou du ruban téflon.

Attention : les sondes pH et ORP sont rigoureusement identiques. Je vous invite à les étiqueter au moment du déballage.

C. Le schéma global :

D. Le Liveview

en cours de construction :

Mon installation Ă©voluera avec les mises Ă  jour futures du X-Pool, je reviendrai ici :slight_smile:

20 « J'aime »

Merci @fgtoul pour ce post super détaillé, source d’inspiration à prendre le temps de méditer !

1 « J'aime »

Bonjour @fgtoul, c’est un tableau IDE 3x18 IP65 ? Satisfait ? J’ai l’impression que c’est le meilleur rapport qualité prix, en grande taille les Legrand ou Schneider semblent très chers.

1 « J'aime »

bonjour,

oui, c’est bien ça. J’en suis satisfait pour ce genre d’application.
bonne soirée

1 « J'aime »

Bonjour fgoul,

Pour le liveview tu utilise quel outil (soft) ou basé de données?

C’est déjà joli :wink:

1 « J'aime »

Bonjour,
l’image de fond du Liveview est dessinée avec Excel puis retouchée avec Paint .Net (incrustations sur calques multiples).
Les cadres arrondis (rouge, bleu, noir ) autour des boutons sont des widgets HTML avec paramètre d’opacité que je positionne, au besoin, sous les autres widgets. Depuis que le Liveview permet de gérer la superposition de plusieurs plans, il est possible d’avoir des rendus impeccables.

J’ai testé plusieurs widgets météo, très peu fonctionnent bien sur le liveview.
J’ai trouvé celui-ci : Free Weather Widget for Websites | Tomorrow.io

bonne journée

2 « J'aime »

Bonjour Ă  tous,
l’installation évolue encore
Ajout du capteur de courant pour monitorer la consommation instantanée de la pompe 12V de filtration.
Cette donnée est également envoyée à Jeedom pour historisation.

Le capteur de courant est le module ACS724 (0 Ă  30A).
Il est alimenté en 5V grâce à un TSR 1-2450 (1A sous 5V)

La sortie en tension proportionnelle au courant mesuré est reliée directement à une entrée analogique de l’IPX800 V5.
En effet, lorsqu’il est alimenté en 5V, le capteur (0 à 30A) émet 133 mV pour 1A, avec un offset à 500mV lorsque le courant est à 0 . Pouvant mesurer 30A maximum, la tension en sortie maximale serait de 0.5+0.133*30 soit 4.5V environ. Dans mon cas, le courant ne dépassera pas 20A, la tension maximale en sortie sera donc de 3.16V, je n’ai donc pas besoin d’un pont diviseur.

La sortie analogique du capteur est en tension.
Sur l’ipx800, la mesure des volts sur une entrée analogique se fait avec la formule

X * 0.000050354

Ici, nous avons 0.133V pour 1A.
Sur l’IPX800 V5, un objet fonction applique donc la formule suivante :
image

image

Pour stabiliser les mesures, j’ai ajouté un condensateur de 100nF sur les bornes « Filter » prévues à cet effet.

Malgré l’ajout du condensateur, les mesures, bien que meilleures, restaient inexploitables avec un bruit sur la sortie analogique représentant plusieurs ampères.

J’ai donc fini par ajouter un filtrage numérique sur les valeurs vues par l’ipx800.
Le traitement consiste à calculer une moyenne glissante sur une période choisie.
Ce filtrage numérique est réalisé par l’ipx800 afin de pouvoir scénariser les valeurs traitées.
La méthode consiste à prendre une mesure chaque seconde, calculer la moyenne sur 60 secondes par exemple et stocker le résultat dans une variable analogique. Cette dernière sera donc mise à jour toutes les 60 secondes.

  • crĂ©ation du clignotant de pĂ©riode 1 seconde (TA=950ms; TB=50ms)

  • crĂ©ation du compteur qui additionnera les mesures pendant la pĂ©riode du filtre, soit 60 secondes

    .
    La fonction donnant la valeur de la mesure est liée à la valeur du pas du compteur.

  • crĂ©ation d’un compteur dĂ©nombrant le nombre de donnĂ©es additionnĂ©es dans le compteur « ACS724 SUM ». Ce compteur sera nommĂ© « NB ACS724 »

  • crĂ©ation d’une valeur analogique 32 bits qui stockera le paramètre dĂ©finissant le nombre de donnĂ©es Ă  traiter dans le filtre numĂ©rique. Fixez sa valeur Ă  60. Nommez la « Periode Filtre ACS ».
    Personnellement, j’ai créé un widget qui permettra de peaufiner la durée du filtrage.
    image

  • crĂ©ation d’un comparateur permettant de vĂ©rifier si le nombre de donnĂ©es traitĂ©es correspond au paramĂ©trage. Nommez le « COMP NBVAL ACS724 »

    • comparaison A>=B
    • lier le compteur « NB ACS724 » Ă  l’entrĂ©e A
    • lier la variable ANA32 crĂ©Ă©e prĂ©cĂ©demment ("Periode Filtr ACS)
      image
  • CrĂ©ez une variable ANA32. Nommez la « RESULTAT FILTRE ACS724 »

  • crĂ©ez un objet fonction calculant la moyenne
    image

dans cet exemple, $327873$ est l’ID de la sortie « valeur » du compteur « ACS724 SUM » et $327865$ est l’id de la valeur compteur de « NB AC724 ».

Maintenant que les objets sont en place, créons 2 règles afin d’incrémenter les compteurs et stocker le résultat du filtre dans la variable ANA32

  • Règle 1 : stockage et dĂ©nombrement des donnĂ©es

    • Ă©vĂ©nement : NON BLINKER ACS
    • Action : ON [Compteur : ACS724 SUM].Inc+ [Compteur : NB ACS724].Inc+
  • Règle 2 : Sauvegarde de la moyenne pour transmission Ă  Jeedom

    • Ă©vĂ©nement : [COMPARATEUR : COMP NBVAL ACS724].Output
    • Action : SET VALo [fonction:LISSAGE ACS].Result [ANA32:Resultat Filtre ACS724].valueON [Compteur : ACS724 SUM].Set [Compteur : NB ACS724].Set

Créez le PUSH de la variable « Resultat filtre ACS724 » et ajoutez le dans votre scène qui contient les autres push vers Jeedom.
Voici le résultat :

En vert les données filtrées, en rouge les données brutes.

acs724
les mesures sont très stables

5 « J'aime »

Bonjour Ă  tous,
comme dit ci-dessus, la sortie analogique de l’ACS724 émet une tension proportionnelle au courant mesuré, avec un offset de 500mV si l’alimentation est de 5V.
Cet offset, en plus d’être lié à la tension d’alimentation, est dépendant de la température.
Pour ces raisons, l’offset peut varier de quelques dizaines de mV. Cela a un impact sur notre formule, qui du coup renvoie parfois une consommation négative, vu que l’offset y est toujours supposé à 500mV.
image

Ces mesures négatives font boguer la fonction qui calcule leur moyenne.
J’ai en effet remonté un bogue concernant les objets « Fonction », celles-ci se bloquent lors d’une division avec un nombre négatif.
En attendant la résolution de ce problème, il faut donc réajuster le filtrage.

Le principe adopté est donc d’ignorer toute valeur négative. J’ai arbitrairement fixé un seuil à 1A, en deçà duquel les mesures seront remplacées par 0. L’incrémentation du compteur « ACS SUM » n’est donc plus réalisée par un lien mais par une règle sur condition de positivité de la mesure.

Voici les modifications :

  • crĂ©ation d’une ANA32 appelĂ©e ValeurPasACS
  • CrĂ©ation d’un lien de ValeurPasACS sur l’entrĂ©e « Valeur Pas » du compteur « ACS SUM ».
  • CrĂ©ation d’un comparateur "« COMP ACS >=1 ». Ce comparateur vĂ©rifie systĂ©matiquement si le rĂ©sultat de la fonction de notre capteur renvoie un rĂ©sultat >=1.
    image
  • Modification des règles. Comme d’habitude, je rĂ©partis les actions sur front montant et descendant afin de laisser le temps aux premières de se terminer avant d’enclencher les autres qui sont dĂ©pendantes.

Voici les règles en place :

  • Règle 1 : mesure >=1A et rĂ©glage de l’incrĂ©ment de ACS SUM
    • Ă©vĂ©nement : BLINKER ACSET[COMP ACS >=1].Output
    • Action : SET VALo[fonction:ACS 0 30A].Result[ANA32:valeurPasACS]
  • Règle 2 : mesure <1A et mise Ă  zĂ©ro de l’incrĂ©ment de ACS SUM
    • Ă©vĂ©nement : BLINKER ACSETNON[COMP ACS >=1].Output
    • Action : SET VALo[ANA32: valeur 0][ANA32:valeurPasACS]
  • Règle 3 : incrĂ©mentation de [ACS SUM] et [ACS NbVAL]
    • Ă©vĂ©nement : NONBLINKER ACS
    • Action : ON[Compteur : ACS724 SUM].Inc+[Compteur : NB ACS724].Inc+
  • Règle 4 : mesure <1A et mise Ă  zĂ©ro de l’incrĂ©ment de ACS SUM
    • Ă©vĂ©nement : NONBLINKER ACSET[COMPARATEUR : COMP NBVAL ACS724].Output
    • Action : SET VALo[fonction:LISSAGE ACS].Result[ANA32:Resultat Filtre ACS724].valueON[Compteur : ACS724 SUM].Set[Compteur : NB ACS724].Set

Pour optimiser le filtrage, j’ai augmenté le cadencement des échantillonnages en portant le [blinker ACS] à 500 ms au lieu de 1000 ms de périodicité.

  • Ta=450 ms (au lieu de 950)
  • Tb = 50 ms

J’ai également augmenté le nombre de mesures à lisser. Celui-ci est passé de 60 à 120 [ANA32 : Période Filtre ACS]. La durée du filtrage reste donc sur 60 secondes glissantes, mais avec un plus grand nombre de valeurs (x2).
Voici le résultat de ce nouveau séquençage, le filtrage (en vert) est beaucoup plus efficace :

Bonne journée.

4 « J'aime »

Bonjour, je suis très intéressé par ce projet afin de domotiser ma piscine également ( surtout sur la partie " mesure" ).
J’utilise une eedomus pour la domotique, j’ai un pilotage de la filtration via des contacteurs Zwave, et la partie mesure est récupérée par un gadget qui flotte dans la piscine mais qui tous les 6 mois doit partir en SAV ( (un flippr ) vu le prix de la chose, de l’abonnement pour récupérer les mesures, je cherche une autre solution plus sérieuse.
J’ai découvert le XPOOL et la présentation de ton installation.
Je ne connais pas du tout le systeme IPX800. Mais je sais qu’il est compatible avec le systeme eedomus afin de recupérer son usage sur l’eedomus.

J’ai plusieurs questions concernant cette installation et l’usage du XPOOL.
Le XPOOL peut utiliser le WIFI apparemment ( en plus de bluetooth via un smartphone à proximité) mais dans ce cas on peut l’utiliser seul ? via une page http ? ou ça ne sert que pour les mises à jour OTA ?

Dans le cas de le nécessité de le coupler avec l’IPX800 V5 :

  • Il ne peut fonctionner qu’avec la V5 ? les autres sont incompatibles avec le xpool ?
  • Mon local piscine Ă©tant assez distant de la maison l’IPX800 doit ĂŞtre placĂ© Ă  cotĂ© du XPOOL ? comment va t il communiquer avec internet/rĂ©seau il a besoin d’une connexion ethernet ? ou a t il un acces wifi ? Dans le cas de ton installation tu as un cable ethernet qui arrive au local piscine ?

merci pour ton aide.

Super projet merci du partage :slight_smile:

1 « J'aime »

Bonjour @misterden et bienvenue sur le forum .

Le xpool est une extension autonome sur laquelle il est possible de se connecter en BLE via l’application x-Connect de GCE ou via l’interface web de l’ipx800 v5. Le wifi est utilisé pour les mises à jour OTA pour le moment.
Il faudra monter le xpool en extension d’une ipx800 si le local technique est hors de portée bluetooth, pour un accès distant ou encore pour ajouter des fonctionnalités comme la régulation.

Bonne journée

bonjour,
avec les beaux jours, je reprends la programmation de l’ipx800.

La filtration :
Désormais, afin de gérer les différents paramètres liés à l’installation, la filtration est pilotée uniquement par l’Ipx800 V5. Je sais qu’en cas de crash de l’ipx800, je n’aurai qu’à rebrancher la pompe de filtration sur le relais du X-POOL pour la remettre en fonctionnement.

Avec le pilotage par IPX800, je peux appliquer un coefficient environnemental en fonction de certains paramètres liés au climat, au terrain ou au type d’installation.

  • Les Ă©lĂ©ments environnementaux :

    • le climat (rĂ©gion venteuse),
    • abris,
    • piscine intĂ©rieure,
    • nature du terrain (arborĂ©, proximitĂ© champs, potager, …)
  • la taille du bassin et le dĂ©bit de la pompe :
    En général, les pompes sont dimensionnées pour filtrer la totalité du bassin en moins de 4 heures (Temps cycle = volume bassin en m3 / débit pompe en m3/h). De là découle la règle généralement utilisée T/2.

Dans mon cas, un cycle complet dure moins de 3 heures, le coefficient pourra donc réduire le temps calculé automatiquement par T/2 et permettre ainsi des économies d’énergie sans risque pour la qualité de l’eau.


Dashboard pour configuration de la filtration

Je peux également appliquer un temps additionnel en fin de journée en fonction

  • de la frĂ©quentation du bassin

    temps supplémentaire en heures = (nb baigneurs / débit pompe en m3/h) * 2

  • de la mĂ©tĂ©o (orage = 2 heures additionnelles)

En cas de traitement manuel (chlore choc, …), une marche forcée avec temporisation peut aussi être appliquée. La tempo peut être incrémentée jusqu’à 8 heures.
Cette action est prioritaire, le décompte démarre dès la modification du paramètre.
Ce mode temporisĂ© garantit un temps minimal de fonctionnement. Il m’évite de mettre en marche forcĂ©e (mode ON) et devoir revenir sur l’interface pour repasser en mode « AUTO Â» (risque d’oubli).

Le dashboard de contrĂ´le :

Le mode automatique permet de calculer la durée de filtration en fonction de la température de l’eau et du coefficient environnemental.
Un planning TOR permet de dĂ©clarer des horaires « Pivots Â» permettant de dĂ©marrer la tempo sur les pĂ©riodes de filtration.


L’ipx800 v5 réajuste sans cesse le résultat des objets fonctions. Utiliser le résultat de l’une d’elles en lien avec l’entrée TB d’une tempo permet l’ajustement continuel de la durée de filtration en fonction de l’évolution de la température de l’eau ou des paramètres de configuration, même après démarrage.
image
Le comparateur lié au décompte permet le démarrage du temps additionnel demandé lorsqu’il reste encore 5 secondes sur le temps normal de filtration du jour (évite les à-coups par arrêt en fin de tempo et redémarrage immédiat). La demande de temps additionnel est réinitialisée chaque jour à minuit. Cela évite des surconsommations inutiles en cas d’oubli.
La demande est donc à faire à chaque fois que c’est nécessaire.

En cas de forte chaleur, la filtration passe en marche forcée automatiquement tant que la température de l’eau dépasse un seuil prédéfini (28.5°C dans mon cas).

Le traitement Algicide :

.
Lors d’un traitement automatique ou manuel par algicide, la filtration est mise automatiquement en marche forcée 2 heures et la baignade est déconseillée.

Le widget baignade passe alors au rouge et affiche le temps restant avant que la baignade redevienne possible.

Le widget est de type « HTML Â» :
image

Voir le code
<script>
  window.GCE_Refresh.push(function(data) {
    switch (data['_id'])
    {
        case 65776:
            changeIcon(data.on); 
            break;
        case 262198:
            countdown(data.value); 
            break;
    }
  })
  
  function init() {
    GCE_API.getIO(65776).then((ret) => {
    changeIcon(ret.on);
    })
    
    GCE_API.getANA(262198).then((ret) => {
    countdown(ret.value);
    })
  }
  
  function changeIcon(state){
      var imgOn="https://zupimages.net/up/23/14/gf2n.png";
      var imgOff="https://zupimages.net/up/23/14/3sqs.png";
      monImage=document.getElementById("baignade");
      monImage.src = state ? imgOn : imgOff;
  }
  function countdown(value){
      var txt= document.getElementById("cnt");
      
      var reste=value;
				var result='';
				
				var nbHeures=Math.floor(reste/3600);
				reste -= nbHeures*3600;
 
				var nbMinutes=Math.floor(reste/60);
				reste -= nbMinutes*60;
 
				var nbSecondes=reste;

				if (nbHeures>0)
					result=result+nbHeures+'h ';
 
				if (nbMinutes>0)
					result=result+nbMinutes+'min ';
 
				if (nbSecondes>0)
					result=result+nbSecondes+'s ';

                txt.innerHTML=result;
  }

  init()
</script>
<center>
    <img id="baignade" width=96px/>
    <p id="cnt"/>
</center>

Le traitement automatique se fait le matin avec le démarrage de la pompe. Un délai programmable est décompté avant le démarrage de la pompe péristaltique afin de garantir un débit optimal dans le circuit de filtration pour l’injection du produit et son mélange dans le bassin.

Historisation sur Jeedom :

Hivernage :
L’installation est en mode « Hivernage actif Â». La filtration est dĂ©marrĂ©e selon un planning TOR Ă  titre prĂ©ventif. En cas de gelĂ©e (seuils configurables, voir plus haut), c’est le mode hors gel qui devient prioritaire avec une filtration forcĂ©e.

Explication de certains paramètres :

bonne journée

5 « J'aime »

Merci pour votre réponse.
Je pense procéder par étape ( pas l’ambition de domotiser ma piscine à votre niveau et la filtration est déja géré en Zwave via un module dans le tableau, et cela represente un certain budget et temps à y consacrer).
Je vais déja commencer par l’X-Pool seul ( j’irai prendre les mesures en bluetooth) mais par contre je vais prévoir de laisser la possibilité de rajouter l’IPX800 dans le tableau ( faire par exemple les précablages et prendre un tableau électrique de taille suffisante).
Pour un Xpool seul il faut combien de place dans un tableau ( + son alimentation je suppose ) et pour l’extension du IPX800 ? celui-ci à besoin de combien d’espace ( + son alimentation ).

Merci pour votre aide

Bonsoir @misterden

L’alimentation (x-psu) pour le X-Pool et l’ipx800 v5 peut etre commune si tout est ds le même tableau

X-psu : 4 emplacements rail din
Ipx800 v5: 9 emplacements
X-Pool : 6 emplacements

Bonjour Ă  tous,

Présentation de la sonde de température type PT100 -20°C…120°C avec sortie analogique 4-20mA.
Cette sonde de qualité industrielle (assemblée dans un doigt de gant en inox 316L avec raccord 1/2" droit) est montée sur collier de prise en charge. Elle mesure la température de l’eau en sortie du By-Pass de la PàC.
Le capteur permet le réglage optimal des 3 vannes lorsque le ΔT est égal à 2°C.

L’objet fonction en charge de l’équation du capteur monté sur pont diviseur avec une résistance de 150 Ω bien suffisante vu la plage de mesures (voir cet article pour plus de précisions). J’ai corrigé l’offset de mesures avec +2°C afin d’avoir le même résultat que la sonde sur X-POOL.

image

Une autre fonction fait la soustraction entre la température de l’eau lue par X-POOL et celle de ce capteur.
image

Bonne journée

4 « J'aime »

Petite question sur les sondes du X-Pool, si je comprends bien, tout peut être installé sur des colliers G1/2 :

  • la sonde tempĂ©rature se visse directement dessus
  • pour les sondes PH et RedOX, il faut un porte sonde classique G1/2

Exact ?

bonjour,
oui, c’est bien ça.

Les sondes du x-pool, pH et ORP, sont montées sur chambre d’analyse, ceci permettant de limiter le flux d’eau et réduire l’usure de la sonde.
La sonde de température de l’eau est montée sur collier.
image

1 « J'aime »

Bonjour,

l’installation se complète aujourd’hui avec l’ajout d’un petit clavier fait sur mesure pour l’IPX800 V5 (voir la réalisation ici)

Avec 4 boutons, je peux piloter plusieurs fonctions depuis le tableau domotique du local technique.

image

  • remplissage manuel,
  • Acquit alarme fuite de remplissage,
  • Acquit alarme du rĂ©gulateur de pH,
  • Acquit de l’alarme pĂ©ristaltique pour algicide,
  • Traitement algicide manuel,
  • validation du changement de bidon produit PH-,
  • validation du changement de bidon produit algicide,
  • temporisation de la marche forcĂ©e (de 1 Ă  4 heures).
  • acquit sur dĂ©faillance de l’installation (pompe, dĂ©bit, …)

Les Leds me retournent les alertes concernant le niveau du bassin, les défaillances des injecteurs de produit algicide et pH- ainsi que l’alerte en cas de fuite sur le circuit de remplissage.
Elles affichent également les séquences de touches reconnues lors de l’utilisation du clavier.

Tous les appuis sur les boutons sont interceptés par des objets LongClick de 1.5s afin d’éviter les fausses détections ainsi que pour mieux prendre en compte l’appui de plusieurs touches simultanément.

Bonne journée

4 « J'aime »

Bonjour Ă  tous,
avec l’ajout du mode esclave lors de la dernière mise à jour du X-Pool,
je peux maintenant utiliser ses 4 relais directement depuis la V5, ainsi que ses 4 entrées digitales.

Je vais donc détourner leur utilisation initiale pour piloter les points lumineux terrasses et jardin.
bonne journée

1 « J'aime »

Bonjour,

Merci pour toutes ces informations sources d’inspiration.
Comment alimentes tu ta sonde de température ? via une alimentation dédiée en 12v ou cela fonctionne t il avec le 3.3v ?